RSS
RSS

Le forum devient un forum privé ce 07.07.2018. Merci pour cette année.
en savoir plus

Partagez|

Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Melhavak
Roturier


⚜️ SURNOM : Mel
⚜️ CORBEAUX : 449
⚜️ STATUT MARITALE : Célibataire | Secrètement amoureux, il refuse de l'admettre
⚜️ AVEC : Seren
⚜️ ft. : Colin O Donoghue
⚜️ COPYRIGHT : Avatar - Talie.
⚜️ MULTIFACE : Rhaegar Targaryen - Ashara Dayne - Ryella Royce
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 17/10/2015
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Port Réal principalement
⚜️ MON MÉTIER : Tenancier de Bordel
⚜️ POSSESSIONS : ♠️ Une superbe lysienne, et une fille forte courageuse

♠️ Valian & Devran



Message Sujet: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak Mer 28 Mar - 16:59

Entre les rires, un pleure s'élève
Seren & Savie
Enfin, le printemps était revenu sur les terres de la couronnes. Enfin, le batard de Lys pouvait de nouveau sentir le soleil sur sa peau, et il n’y avait rien de plus bon en cet instant. Le gamin n’était pas un enfant de l’hiver, loin de la, il aimait le soleil, les vents chaud sur son visage, et la vie qui animait les rues durant l’été. Bien que ce n’était que le printemps qui semblait revenir timidement, c’était déjà bien mieux pour le fer-né qui avait en horreur l’hiver. Pour lui qui avait toujours connu la chaleur et les tissus léger de Lys, le froid était quelque chose de désagréable et n’avait que pour seul intérêt d'être une excuse. Toutefois, il lui avait fallu des années pour trouver cette mince justification aux basses température. C’était d’ailleurs Eleanys qui lui avait fourni cet argument de taille alors qu’il était frigorifié dans les terres du Conflans. “ Danse avec moi Mel, tu verras ça réchauffe” avait elle dit en riant alors que ses vêtements tombaient au sol comme une fleur dont l’on retire les pétales.

Un leger rire passa entre les lèvres du musicien alors que les diverses filles de joies s’affairaient autour des clients qui revenaient. Voilà ce qu’avait de bien le retour du soleil, le retour des hommes volage qui aimaient se perdre entre les bras de quelques catins. Voila quelque chose que le lysien, fervent de la déesse de l’amour, adorait. Toutefois en cet instant, las de sa lyre, il laissa cette dernière a sa place pour prendre le chemin de ses appartements. Légèrement vêtus, riche de ses délicats à tour de Lys, le batard fer-né n’était pas des plus chaudement habillé alors qu’il grimpait les escaliers qui le conduisait a la chambre qu’il partageait avec la belle Seren. Sa belle et bien aimée Seren, sa douce lysienne qui pour l’instant n’avait plus rien de véritablement séduisant, mais cela n’empechait pas de lui trouver une certaine grâce en son ventre arrondi qui n’avait fait que grandir ses derniers temps. Bientôt, un autre petit monstre allait ponctuer leur vie, et même s’il n’en parlait pas, plus la date de l’accouchement approchait, plus le lysien était terrifié quand au fait d’accueillir un enfant. Son enfant, le sien, un petit truc dont il allait devoir s’occuper, comme sa mère l’avait un jour fait avec lui.

«-Tu crois que tu pourrais rouler avec ton gros ventre?  »


Passant la porte de la chambre, comme toujours, Melhavak avait la phrase stupide et moqueuse a dire. Toutefois la taquinerie était souligné de son traditionnel sourire charmeur et de son plus beau regard bleu sombre comme la mer. Sans surprise, le jeune homme croisa un regard identique au sien alors qu’il balayait du regard la piece.

«-Tu en penses quoi Savie? Tu trouves pas qu’elle ressemble a un ballon? »


Cette fois ce fut un rire qui passa entre les lèvres du tenancier alors qu’il abandonnait le regard de sa fille pour rejoindre celle qui faisait tant battre son coeur sans qu’il ne lui dise jamais rien. Lui volant un baiser, il caressa quelques instant sa joue pale avant de porter la main sur le ventre de la futur mère. Abandonnant sa traditionnelle position moqueuse, il caressa doucement le tissu qui le séparait de la peau de la lysienne son regard doux coulant sur la jeune femme.

«-Comment vas tu mon amour? »

hela. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 568 mots.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seren
Essos

⚜️ SURNOM : Fleur de Lys, La lysienne, Douce lysienne
⚜️ CORBEAUX : 77
⚜️ STATUT MARITALE : Son cœur ne bat que pour Lui. Et seulement lui.
⚜️ AVEC : Melhavak
⚜️ ft. : Emilia Clarke
⚜️ COPYRIGHT : hershelves. (avatar)
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 08/03/2018
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : A Port-Réal
⚜️ MON MÉTIER : Prostituée & Danseuse dans un bordel
⚜️ POSSESSIONS : ♥️ Une petite fille nommée Savie.
♥️ Deux jumeaux, Devran et Valian.


Message Sujet: Re: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak Mer 4 Avr - 18:15


Entre les rires, un pleure s'élève

Melhavak & Savie



L es beaux jours étaient arrivés. La douceur du soleil. Le charme du ciel bleu. La fonte des neiges. Tant de choses toutes plus magnifiques les unes que les autres à admirer. Seren s'abandonnait de temps à autre à l'observation des paysages, éprouvant une certaine difficulté à bouger il lui fallait bien trouver quelque chose à admirer, bien qu’elle ne se lassait jamais du regard enivrant de Melhavak. Lys doit être aussi belle à cette époque-là, ses origines lui manquent peut-être un peu. La douce femme semblait nostalgique pendant un court instant, bien qu'elle ne regrette pas d'être venue sur les terres de la couronne pour rejoindre celui pour qui son cœur bat. Depuis le début de sa grossesse Seren ne cesse de voir son ventre grossir et prendre de l'ampleur. Elle ne se souvient pas d'avoir eu une panse aussi grande à sa première fécondation. Chaque jour, une petite vie grandissait en elle, l'épuisant au passage mais c’était une drôle de sensation agréable, Seren était heureuse d’accueillir un nouvel enfant bien que l’annonce de sa venue n’avait pu se faire dans les bonnes formes d’une telle information et que le futur père ne semble peut-être pas encore tout à fait prêt. Ce n'est pas sa première grossesse, elle avait déjà eu Savie avant mais elle était seule et d'ailleurs cela lui fait presque étrange de se dire que celui qu'elle aime sera là quand leur second enfant arrivera au monde. La lysienne n'a rien de sensuel ni de très beau à regarder actuellement, mais toutes les femmes enceintes ont leur charme. La petite vie qui prend forme dans leurs corps, leurs beautés uniques, l'épuisement et la lutte pour ne pas faillir. Seren connaît tout ça. Si jeune, si frêle et elle vit sa seconde grossesse, aujourd’hui elle se sent vraiment fatiguée, son corps entier semble aussi fatigué, le terme arriverait-il plus rapidement que prévu ? Seren n’avait aucune idée de quand l’enfant arriverait, mais au fond, elle sent que bientôt, il sera là.

Des pas résonnent dans les escaliers ce qui attire l’attention de la douce Seren qui relève son visage pour voir qui montait, certainement Melhavak. La lysienne était allongée sur son lit, ses cheveux blonds dégagés de son visage, ses yeux qui parcouraient la chambre, sa respiration longue et irrégulière, son front légèrement en sueur, son corps reposant dans le confort, Seren n’était pas des plus en forme actuellement. Savie était aussi présente dans la pièce aux côtés de la douce mère qui allait encore une fois donner la vie. Un sourire illumina le visage fatigué et tiré de cette dernière qui se sentait tout de suite bien de savoir que son bien aimé soit ici. Depuis quelques jours la jeune femme se sentait fatiguée, souffrante de multiples contractions très douloureuses et le bébé semblait agité. Cela lui rappelait les derniers instants en tant que femme enceinte. L’air moqueur de Melhavak fait légèrement soupirer la jeune femme qui acquiesça un nouveau sourire faible, répondant à la taquinerie lancée par l’homme qu’elle aime malgré tout.

- Dans mon état actuel j’éprouve beaucoup de mal à bouger, rouler serait une solution mais ça me ferait plus mal qu’autre chose je pense bien.

Répliqua la jeune femme. Seren ? Ressembler à un ballon ? Très sûrement. Son ventre avait pris beaucoup plus d’ampleur que pour sa première grossesse, ce qui l’avait également surprise. Une étrange pensée traversa l’esprit de la douce mère qui commençait presque à penser qu’il n’y avait pas qu’un bébé dans son ventre, mais deux, ou plusieurs. Se sentant perdue, elle chasse rapidement sa folie de son esprit pour se reconcentrer sur la pièce et les deux personnes uniques qui constituaient actuellement sa nouvelle famille. Tendrement, Seren lève sa main frêle pour la poser de manière délicate sur celle de Melhavak qui caressait avec douceur son ventre bien arrondi. Le sourire de Seren était toujours présent, ce sourire qui en valait milles, en cet instant, malgré tout ça, elle était heureuse.

- Je… vais bien, juste très fatiguée, j’ai mal…partout sur mon corps. Le bébé bouge… beaucoup depuis quelques temps, et aujourd’hui encore il a l’air d’être bien actif.

Seren sent le terme approche à grands pas, elle a subi de fortes contractions il y a peu de temps, son corps la fait affreusement souffrir, tout ça, elle l’avait déjà vécu avec la venue de Savie. Beaucoup de nouvelles sensations reviennent, lui rappelant l’accouchement précédent qui s’était fait avec douleur et pesanteur sur son esprit. Seren ne serait plus seule cette fois-ci pour donner naissance à leur enfant. Par instinct, la future mère serra ses doigts dans ceux de Melhavak, lui faisant indirectement comprendre que ça ne va pas non plus très bien. Son visage était fermé, malgré son sourire qui devenait de plus en plus faible. Elle était aussi consciente qu’elle ne pouvait pas en demander de trop à l’amour de sa vie, cet accouchement… Il doit tellement l’effrayer, elle ne peut que comprendre, mais il faudra passer par cette étape qui est très importante tout de même. Seren redoutait la réaction de Melhavak, mais elle essayait de ne pas trop non plus y penser, se stresser par des angoisses dans des moments pareils n’est nullement bon pour une future mère. La lysienne ferma les yeux un instant, elle plaça sa seconde main sous son ventre arrondi, le caressant un peu. Le regard de la jeune femme alla rencontrer celui de sa petite fille, Savie en lui adressant un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Savie
Roturière
Juste une petite fille et un sourrire
⚜️ SURNOM : Sombre-Mer
⚜️ CORBEAUX : 131
⚜️ STATUT MARITALE : Trop jeune pour ces choses là
⚜️ ft. : Raffey Cassidy
⚜️ COPYRIGHT : http://graphiorum.tumblr.com/post/167744832458
⚜️ MULTIFACE : -aucun-
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 26/04/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Dorne
⚜️ MON MÉTIER : Voler n'est pas un vraie métier
⚜️ POSSESSIONS : L'or ne coule pas entre ses doigts mais son cœur est riche d'amour.

Message Sujet: Re: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak Ven 6 Avr - 16:40

Entre les rires, un pleure s'élève
Seren & Melhavak

La journée était douce, signe du retour du printemps, et le soleil diffusait un peu de chaleur dans les ruelles de la capitale. Le temps idéal pour sortir et s’amuser avec d’autres gamins, débourser quelques bourgeois ou juste déambuler au milieu des marchés de rues. Pourtant la turbulente Savie, d’habitude si friande de ce genre d’activité, n’était sorti de chez elle que pour faire les courses pour le repas de sa famille. Au lieu de sortir, la petite c’était assise au bureau de son père et balançait ses jambes d’avant en arrière, un épais livre ouvert et posé contre le mur face à elle ainsi qu’un cahier où elle grattait maladroitement. Son regard faisait des allers-retours entre le livre et le cahier où elle recopiait les lettres de l’alphabet ouestrien. Si l’enfant parlait déjà le lysien et le ouestrien parfaitement et connaissait quelques mots des nombreux dialectes d’Essos, jamais elle n’avait pensé à en écrire un seul. Mais la rencontre avec Rhaegar avait planté cette idée en elle qui germait à présent en des lettres sur cette feuille.

Melhavak entra alors dans la chambre, adressant une petite pique à la mère de l’enfant. Sans même se lever, celle-ci lui répondit. La pauvre était épuisée, trainant depuis plusieurs mois un ventre plus gros que tout le gras des nobles de Port-Réal réuni. L’enfant ne leva même pas la tête, voulant à tout pris terminer sa ligne. Voilà ! Avec le V, elle avait toutes les lèvres pour écrire son prénom. Savie s’écrivait avec cinq lettres. Travailler était aussi une très bonne excuse pour ne pas s’immisser dans leurs conversations d’adultes. La jeune fille avait fini par apprendre à ne pas trop parler, sa bêtise à Harrenhal lui avait déjà bien servi d’exemple.

« Tu en penses quoi Savie ? Tu ne trouves pas qu’elle ressemble à un ballon ? »


La petite leva finalement la tête de son cahier et regarda ses parents. Ses lèvres prirent la forme d’un o puis se figea. Elle aussi trouvait que sa mère avait plus l’apparence d’un ballon que d’un véritable être vivant mais, quelque chose en elle lui intimait de se taire. Peut-être était-ce cela que l’on appelait gagner en maturité. Son cerveau réfléchissait encore à comment esquiver la question que déjà Melhavak l’avait oublié. Il c’était avancé vers Seren, l’embrassant puis lui caressant le ventre. Savie se tourna pour mieux les regarder, son ventre face au dos et le siens reposé contre le bureau. Elle replia ses jambes contre son torse, les maintenant fermement malgré ces bras d’enfants.

En entendant sa mère se plaindre de la fatigue et des douleurs, Savie eut pitié pour la pauvre femme. Comme ça devait être dur de porter un enfant. La petite ne pouvait même pas s’imaginer vivre un tel cauchemar, même pour porter l’enfant de l’homme le plus beau, gentil et le plus riche d’Essos et Westeros tout entier. De toute manière, elle n’aimait pas les garçons. Ils étaient tous moche comme des poux, bêtes comme leurs pieds et tous plus incapable les uns que les autres. Il n’y avait que Rhaegar qui trouvait grâce à ses yeux mais, il était un prince alors on ne pouvait pas vraiment comparer. Seren se tourna alors vers moi depuis le lit et me souris. Je lui rendis immédiatement son sourire. Dire que j’avais moi aussi infligé l’horrible douleur de la grossesse à ma mère. Surtout qu’elle n’avait que quinze ans à l’époque, à peine trois de plus que moi aujourd’hui. Au moins aujourd’hui, sa mère ne serait pas seule pour accoucher et élever son second enfant. Savie serait à ses côtés, Melhavak aussi. Ce nouvel enfant aurait sûrement une enfance bien différente de la sienne. Il aurait ses deux parents et une stabilité financière. La petite finit par se lever aussi de sa chaine et traversant la chambre, posa son oreille contre le ventre rebondis de sa mère.

« Bonjour toi, elle murmura doucement. Moi c’est Savie, ta grande sœur. Comment tu vas là-dedans ?  Tu arrives quand dis moi ? Parce qu’on t’attends nous hein. »


hela. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 568 mots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Melhavak
Roturier


⚜️ SURNOM : Mel
⚜️ CORBEAUX : 449
⚜️ STATUT MARITALE : Célibataire | Secrètement amoureux, il refuse de l'admettre
⚜️ AVEC : Seren
⚜️ ft. : Colin O Donoghue
⚜️ COPYRIGHT : Avatar - Talie.
⚜️ MULTIFACE : Rhaegar Targaryen - Ashara Dayne - Ryella Royce
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 17/10/2015
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Port Réal principalement
⚜️ MON MÉTIER : Tenancier de Bordel
⚜️ POSSESSIONS : ♠️ Une superbe lysienne, et une fille forte courageuse

♠️ Valian & Devran



Message Sujet: Re: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak Lun 14 Mai - 17:53

Entre les rires, un pleure s'élève
Seren & Savie
Melhavak, était Melhavak, un profond connard aux remarques souvent désagréable et cynique, même envers ceux qu'il aimait. Il n'était pas un mauvais bougre en soit, il n'était pas méchant pour etre méchant, c'était juste la façon qu'il avait eu de se construire avec Mysaria, qui était sans aucun doute son parfait opposé féminin, la noblesse en plus. Toutefois, il demeurait un jeune homme aimant, et protecteur d'autant plus quand il s'agissait de sa famille, son étrange famille qu'il ne s'était jamais imaginé. Après son dépars de Lys puis de Dorne, il s'était toujours imaginé une vie de vagabond et de bohème. Une vie solitaire, ponctué de quelques rencontre et quelques amourettes sans lendemain, des fois il s'était imaginé retourné a Lys pour enlever Seren qui rejoindrait ses aventures, mais jamais il ne s'était imaginé une vie aussi stable seulement mouvementé par l'arrivé d'enfants. Il avait mis du temps a ce faire a cela, mais en voyant Savie contre le ventre de sa bien aimée, parlant a un enfant, son frère ou sa soeur, qui allait naitre, il ne pouvait que sourire face a cette vie. C'était niais, profondément nais, mais c'était sans doute la chose la plus attendrissante qu'il avait pu voir de la pars de sa fille ainée. En temps normal il n'aurait pas été surprenant de le voir se moqué des deux lysiennes, mais cette fois, il garda sa bouche fermé.

Laissant cet instant de tendresse se termina, le batard de Lys s'installa sur le lit aux cotés de la lysienne. Tout de même soucieux de l'état de la douce, il fronça légèrement les sourcils en lui caressant sa chevelure d'or et d'argent si caractéristique de chez eux. Chez eux... des fois, Melhavak se languissait des terres qui l'avaient vu naitre, des terres qui l'avaient vu grandir. Allaient ils y retourner un jour? Des fois il se disait qu'il aimerait, d'autre il songeait qu'il en était mieux ainsi

«-Veux tu que je demande à l'une des filles d'aller chercher la sage femme du coin? Elle est prevenue depuis plusieurs jours mais si ça peut te rassurer de l'avoir a tes côtés.  »


La rassurer ou se rassurer? La était toute la question pour le batard fer-né alors que ses yeux trahissaient son inquiétude naissante. Il n'était pas très a l'aise avec ce genre de situation et ne comprenait en aucun cas ce que cela signifiait. Son ego lui interdisait toutefois de reconnaitre sa faiblesse en cet instant. Aussi digne essayait il d'etre, il haussa toutefois les épaules, prenant une posture plus détendu.

«-Cela veut peux etre juste dire que Savie aura un petit frère aussi chiant qu'elle? »


Amusé par sa remarque taquine qui pour lui n'était en aucun cas méchant a ses yeux. Il passa une main sur la tête de la gamine pour lui ébouriffer la chevelure avant de reprendre la parole une nouvelle fois. Sa voix chantante malgré le grave de cette dernière, il n'allait pas mentir la dessus, le lysien s'aimait bien sur ce point. Si seulement c'était le seul...
«-A moins que ce soit une petite soeur? Vous préfériez quoi vous deux? »

hela. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 570mots.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seren
Essos

⚜️ SURNOM : Fleur de Lys, La lysienne, Douce lysienne
⚜️ CORBEAUX : 77
⚜️ STATUT MARITALE : Son cœur ne bat que pour Lui. Et seulement lui.
⚜️ AVEC : Melhavak
⚜️ ft. : Emilia Clarke
⚜️ COPYRIGHT : hershelves. (avatar)
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 08/03/2018
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : A Port-Réal
⚜️ MON MÉTIER : Prostituée & Danseuse dans un bordel
⚜️ POSSESSIONS : ♥️ Une petite fille nommée Savie.
♥️ Deux jumeaux, Devran et Valian.


Message Sujet: Re: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak Ven 18 Mai - 11:14


Entre les rires, un pleure s'élève

Melhavak & Savie



L a douleur, Seren l'avait déjà affrontée par le passé lorsqu'elle portait en elle sa chère Savie. Pour une future mère, porter la vie en soi était un honneur, un beau cadeau et Seren n'avait jamais regretté sa chère fille, et bientôt, son second enfant à naître. Bien que cette fois-ci, son ventre était bien gonflé et la jeune lysienne se demandait bien pourquoi. N'ayant jamais eu vraiment de conseils concernant les grossesses, cela avait été les demoiselles du bordel qui l'avaient aidée à mettre au monde Savie dans des conditions peu recommandables. Accoucher d'un enfant sans le père présent à ses côtés, surtout celui dont elle était éprise, avait été un coup dur pour la jeune femme qui avait longtemps été malheureuse de cette situation. Mais aujourd'hui, c'était différent. Melhavak et Savie étaient présents, des femmes agréables, sa grossesse ne s'était pas toujours déroulée paisiblement, notamment à cause du fait que l'annonce n'avait pas été faite au bon moment, ni par la bonne personne. Seren avait cette sensibilité qui faisait qu'elle avait désiré faire tout ça en bonne et due forme. Malheureusement, la vie lui avait apprit que les choses ne se déroulaient pas toujours comment on le désirait, y comprit les grandes annonces.

Le visage fermé, ses yeux mi-clos, la fatigue se lisant sur la figure de la lysienne, son corps refusait de bouger correctement. Elle aurait aimé pouvoir tenir contre elle son amour, baiser le front de sa fille, pour se rassurer, pour se sentir bien. Mais son cors tout entier était douloureux, les contractions se faisaient de plus en plus régulièrement et Seren laissait s'échapper quelques râles de douleur, se tordant sur son lit. Melhavak s’essaya près d'elle, rejoignant Savie. Seren avait tout de même un maigre sourire aux lèvres : elle n'était plus seule pour souffrir de son accouchement. Le moment tant redouté, elle y était déjà passé, mais ce moment était très certainement celui qu'elle détestait le plus. La libération lorsqu'elle pourra entendre les pleurs de son enfant sera son seul moment de répit, venant ensuite au repos auquel elle aura certainement droit.

- Je suis sûre qu'il ou elle sera heureux de savoir que tu seras sa grand sœur, Savie. affirma doucement entre quelques soupirs la jeune mère.

Seren avait remarqué l'air quelque peu désemparé de celui qu'elle aimait, cela lui faisait un peu de chaleur au cœur. Il devait être perdu dans ses pensées, Melhavak n'aurait sans doute jamais cru qu'il aurait des enfants, et surtout, une vie de famille comme celle-ci. Leur histoire n'est pas des plus belles, mais la finalité l'était. Ils n'avaient plus aucune réelle famille, surtout Seren, mais à eux seuls, ils formaient leur plus belle des alliances.
Devant la proposition de Melhavak concernant la présence de la sage-femme, Seren souffla un peu en posant sa main délicate sur son ventre, lâchant une nouvelle fois, un presque cri de douleur. Tentant de se tourner légèrement sur le côté, les contractions la faisaient atrocement souffrir, la lysienne en avait de la sueur sur le front et son corps en tremblait.

- Si ça peut nous rassurer... elle peut venir. Les contractions sont atroces, j'ai mal. Je...

Seren s'arrêta net de parler pour reprendre une grande bouffée d'air frais. Essayant de ne pas trop presser les choses, elle soufflait, tentait tant bien que mal de se ressaisir, son attitude avait sûrement du effrayé ou surprendre les deux personnes présentes dans la pièce. Elle ferma les yeux un instant, la caresse dans ses cheveux d'or l'avait rassurée, l'avait réconfortée. Jamais elle n'avait connu ça lors de sa première grossesse.

- Je suis... désolée.

La lysienne reprit son souffle, mais quelques secondes plus tard, de nouvelles contractions la prirent, pendant un instant, Seren pensa perdre les eaux et cette pensée l'effraya puisque cela signifiait que l'accouchement était proche. Les contractions se faisaient de plus en plus fréquentes, plus douloureuses, son corps la faisait souffrir, elle sentait des choses dans son bas-ventre, Seren afficha une mine totalement apeurée et souffrante. Tant la douleur était présente, la jeune mère ne prit pas le soin de répondre à la dernière question de Melhavak, se concentrant sur ses contractions et douleurs qui la prenaient de plus en plus.

- Je... Je sens qu'il... va bientôt arriver... !


HORS RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Savie
Roturière
Juste une petite fille et un sourrire
⚜️ SURNOM : Sombre-Mer
⚜️ CORBEAUX : 131
⚜️ STATUT MARITALE : Trop jeune pour ces choses là
⚜️ ft. : Raffey Cassidy
⚜️ COPYRIGHT : http://graphiorum.tumblr.com/post/167744832458
⚜️ MULTIFACE : -aucun-
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 26/04/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Dorne
⚜️ MON MÉTIER : Voler n'est pas un vraie métier
⚜️ POSSESSIONS : L'or ne coule pas entre ses doigts mais son cœur est riche d'amour.

Message Sujet: Re: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak Mar 29 Mai - 11:45

Entre les rires, un pleure s'élève
Seren & Melhavak

Après avoir murmuré des douces paroles à sa petite sœur ou son petit frère sur le point de naitre, Savie leva la tête vers sa mère. La pauvre Seren avait un maigre sourire fatigué sur le visage, ce qui effrayait légèrement sa fille. La petite enfant se mordit la lèvre inférieure, ne sachant pas vraiment comment réagir face à la douleur de sa mère. Bien sûr, Seren l’avait déjà mise au monde et pouvait très bien le faire une seconde fois. Pourtant, l’enfant ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter face aux douleurs que semblaient provoquer la grossesse. Puis, entendant la douce affirmation de sa mère, un faible sourire éclaira le visage de la petite fille.

En voyant son père s’assoir à ses côtés, Savie se figea dans sa position. Elle était prête à recevoir la moindre blague dénigrante ou critique de Melhavak pour qui ce genre de commentaire était habituel. Pourtant, il n’en fit rien. Savie le regarda passer ses doigts dans la longue chevelure de sa mère. Elle aurait très bien pu lui lancer la pique qu’il avait gardé pour lui-même mais, la petite n’en trouva pas l’envie. C’était assez rare pour eux de ne pas s’insulter et se disputer alors pour une fois qu’ils se tenaient calmement, la petite voulait en profiter. Portée par un élan de tendresse, elle voulut même se blottir dans les bras de son père mais fit marche arrière lorsque son père ouvrit la bouche pour prendre la parole.

« Veux tu que je demande à l’une des filles d’aller chercher la sage-femme du coin ? Elle est prévenue depuis plusieurs jours mais si ça peut te rassurer de l’avoir à tes côtés.


- Si ça peut nous rassurer… elle peut venir. Les contractions sont atroces, j’ai mal. Je… »

Savie sentit son estomac remonter et sa gorge se nouer. L’attitude de sa mère l’alarmait. Voir Seren ainsi souffrante, prenant de grandes bouffées d’air entre des contractions qui lui tordaient le visage, était terrifiant pour la petite fille. Elle détourna le regard et tenta de retenir ses larmes en mordant sa lèvre inférieure. Qu’importe combien de fois elle tentait de se rassurer en répétant que sa mère avait déjà accouché et pouvait le faire à nouveau, l’enfant ne pouvait qu’avoir peur. Les gémissements de sa mère la perturbaient tant qu’elle ne pensa même pas à relever la remarque de son père. Mais même en détournant le regard, Savie ne pouvait pas ignorer ce qui se passait juste à côté d’elle dans ce lit.

- Je suis désolé

La voix fatiguée de Seren finit de terrifier Savie. C’était plus que ce qu’elle pouvait supporter. La petite fille se leva du mit et commença à s’éloigner vers la porte de la chambre, ne jetant même pas un œil à s amère par peur de ce qu’elle pourrait voir. Elle avait déjà vu des gens souffrir, se tordre de douleur même, des scènes bien trop gores pour une enfant mais rien ne l’avait dans autant d’état que de voir sa propre mère souffrir.

-Je … Je sens qu’il… va bientôt arriver… !

-Je vais chercher la sage-femme ! Je serais plus rapide que les filles ! s'exclama la petite fille.

Savie sortit de la pièce en claquant la porte derrière elle avant de s’élancer en courant hors du bordel, se dirigeant de mémoire vers là où logeait la sage-femme. La douleur de sa mère était déjà trop dure à regarder pour la petite-fille et elle savait très bien que l’accouchement serait pire. Mais elle souhaitait tout de même aider Seren et si c’était une très bonne opportunité pour s’échapper, Savie ne s’était pas uniquement proposée pour cela. Elle aimait sa mère et savait très bien qu’elle seule serait assez dévouée pour traverser les rues bondées en courant. Le temps tournait, alors elle devait faire de son mieux.

hela. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 568 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak

Revenir en haut Aller en bas

Entre les rires, un pleure s'élève - Seren&Savie&Melhavak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les relations entre élèves de Durmstrang
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Port-Réal-